fbpx
devenir maire

Le fonctionnement de la propagande électorale

Dans le cadre de la campagne des élections municipales, les candidats ont le droit de faire la propagande de leur liste. Ils peuvent mettre en avant leur programme, leur personnalité et leurs idées. Ils doivent néanmoins respecter un certain nombre de règles dont le non-respect peut avoir de sérieuses conséquences sur la validité de l’élection. Quel est le fonctionnement de la propagande électorale ?

Le fonctionnement de la propagande

La notion de propagande à l’échelle municipale

L’élection municipale  implique un choix, par chaque citoyen, d’un candidat qui lui semble le mieux à même de prendre en main le destin de la commune. Tout aspirant aux fonctions d’élu doit comprendre que la conviction de chaque votant se fait non seulement avec la construction d’un programme ou la certitude des principes, mais également avec la communication appropriée. Il est nécessaire de faire passer un message positif sur le candidat et sa liste, en insistant sur les points qui le démarquent des autres, tout en ne tombant pas dans l’outrance, rarement productive.

Toutefois, cette communication repose sur les règles de la propagande électorale définies au code du même nom Elles sont précises, parfois pointilleuses et formalistes, mais elles sont impératives et les candidats doivent s’y conformer. Ces règles ont pour principe de garantir une équité de traitement entre les candidats pour parvenir à un scrutin libre et transparent.

Découvrez nos formations en ligne gratuites 🚀

L’équipe Politicae vous propose des formations en ligne gratuites pour vous aider à préparer votre campagne électorale.

La propagande en campagne électorale

Le calendrier précis de la campagne pourra être consulté avantageusement par le candidat dans un article dédié. Toutefois, en ce qui concerne la propagande, deux périodes doivent être présentes à l’esprit du candidat : 

  • Les six mois précédant l’élection : Il n’est jamais trop tôt pour entrer en campagne. Néanmoins, à compter du premier jour du sixième mois précédant le mois au cours duquel des élections générales sont prévues, celle-ci est soumise à un certain nombre de règles. En effet, durant cette période, l’article L. 52-1 du code électoral prohibe l’exploitation à des fins de propagande électorale de toute forme de publicité commerciale par le biais de la presse ou de tout média audiovisuel. De même, il est interdit de recourir à tout affichage relatif à l’élection en-dehors des emplacements réservés, et de mettre en place un numéro d’appel téléphonique gratuit à disposition du public.

En ce qui concerne le maire sortant ou son éventuel successeur désigné, cet article proscrit toute campagne de promotion publicitaire de gestion de la commune. Celle-ci n’est pas tenue à stopper toute activité de communication à l’approche des élections. Toutefois, il importe de veiller à ce que celles-ci ne puissent être interprétées comme constituant une forme de propagande électorale. Par ailleurs, les publications institutionnelles doivent revêtir un caractère purement informatif, et être dédiées à des projets ou des événements d’intérêt local.

  • La campagne officielle : Durant cette courte période de la campagne électorale officielle (durant deux semaines), les autorités municipales réservent des emplacements spécifiques dans la commune pour l’affichage des affiches électorales. Chaque candidat ou liste de candidats se voit attribuer une surface égale dans chacun de ces emplacements. De surcroît, les candidats ont la possibilité de placarder leurs affiches sur des panneaux d’expression libre. 

Durant cette période si proche du scrutin, les candidats doivent prendre garde à ne pas annoncer des nouveaux éléments significatifs de programme auxquels les opposants n’auraient pas le temps de répondre avant l’élection.

De surcroît, il est interdit de distribuer des tracts et affiches dans les 24 heures qui précèdent le premier tour. Cette interdiction s’étend à tout moyen de propagande le jour du scrutin.

Outre ces dimensions d’ordre politique, il existe un certain nombre de dispositions pratiques détaillées aux articles R27 à R39 du code électoral. Elles englobent des notions portant par exemple sur la taille des tracts ou le grammage des affiches. Y est également fait mention de l’épineuse question du remboursement des frais de propagande.

Téléchargez nos livres blancs

L’équipe Politicae vous propose des livres blancs à télécharger gratuitement sur notre site internet. Télécharger le vôtre dès maintenant !

Les commissions de propagande

Dans les communes de plus de 2500 habitants, une commission est mise en place pour contrôler les conditions de propagande. Elle est instituée par arrêté préfectoral dans chaque circonscription.

Cette commission est chargée de contrôler la conformité des circulaires, des affiches et des bulletins de vote. Après vérification, elle doit adresser un exemplaire des circulaires et bulletins de vote de chaque candidat à tous les électeurs de la circonscription et envoyer dans chaque mairie les bulletins de vote de chaque candidat en nombre au moins égal à celui des électeurs inscrits.

 

Pour toute aide concernant votre campagne électorale, écrivez-nous au courriel : bonjour@politicae.fr